Union Sportive du Val d'Issole : site officiel du club de foot de GAREOULT - footeo

La kinésithérapie

La kinésithérapie ou masso-kinésithérapie, est la thérapie de la gestuelle humaine (Gedda, 2001). Elle utilise le mouvement ou, au contraire corrige et réduit le mouvement, par différentes techniques ou par la pose d'une contention (kinêsis signifie le « mouvement » en grec), afin de rendre au corps une fonction qui s'est altérée ou du moins lui apprendre à s'adapter à son nouvel état (apprendre à un patient amputé à marcher avec une prothèse).

La kinésithérapie utilise différents moyens physiques : la chaleur, le froid ou encore des courants électriques. Elle permet :

-         de favoriser ou de rendre autonome une personne dans ses actes de la vie quotidienne ;

-         d'adapter le poste de travail d'une personne, par exemple dans le cadre de la prévention des maladies professionnelles ;

-         de former les personnels manipulant des charges importantes.

La masso-kinésithérapie concerne également les techniques de kinésithérapie respiratoire des nourrissons atteints de bronchiolite, pour aider à l'expulsion des mucosités, et la réalisation d'une contention élastique (strapping), souple (soutien du bras, bandage coude au corps) ou rigide (corset pour immobilisation du rachis).

L'activité de masso-kinésithérapie comprend :

-         les massages ;

-         le drainage lymphatique manuel ;

-         la kinésithérapie respiratoire de l'adulte et de l'enfant ;

-         les postures et actes de mobilisation articulaire ;

-         la mobilisation manuelle de toutes les articulations, à l'exclusion des manœuvres de force, notamment des manipulations vertébrales et des réductions de déplacement osseux ;

-         le renforcement musculaire (sportif ou post-traumatique) ;

-         les étirements musculo-tendineux ;

-         la réalisation et application de contentions souples, adhésives ou non, d'appareils temporaires de rééducation et d'appareils de postures ;

-         la rééducation sensoriel-motrice (s'adresse plus particulièrement aux troubles neurologiques) ;

-         la rééducation des troubles de l'équilibre (rééducation neuro-vestibulaire) ;

-         la relaxation neuromusculaire ;

-         les différentes techniques de physiothérapie :

-         électrothérapie :

-         applications de courants électriques : courant continu (ou galvanique), galvanisation, diélectrolyse médicamenteuse, le choix du produit médicamenteux étant de la compétence exclusive du médecin prescripteur, et courant d'électrostimulation antalgique et excito-moteur ;

-         utilisation des ondes mécaniques (infrasons, vibrations sonores, ultrasons) ;

-         utilisation des ondes électromagnétiques (ondes courtes, ondes centrimétriques, infrarouges, ultraviolets) ;

-         autres techniques de physiothérapie :

-         thermothérapie et cryothérapie, à l'exclusion de tout procédé pouvant aboutir à une lésion des téguments ;

-         la kinébalnéothérapie et hydrothérapie ;

-         la pressothérapie ;

-         la rééducation périnéo-vésico-sphinctérienne ;

Les techniques de masso-kinésithérapie sont réalisées suite à un ou plusieurs bilans effectué(s) par le masseur-kinésithérapeute afin d'établir un diagnostic kinésithérapique permettant de définir le nombre de séances à réaliser et d'adapter les techniques aux besoins du patient.

-         rééducation neurologique ;

-         rééducation en neurologie pédiatrie

-         rééducation des affections traumatiques ou non de l'appareil locomoteur ;

-         rééducation respiratoire ;

-         rééducation gériatrique (gériokinésithérapie) ;

-         rééducation cardio-vasculaire ;

-         rééducation des troubles trophiques vasculaires et lymphatiques ;

-         rééducation posturale ;

-         rééducation des affections rhumatismales ;

-         rééducation des brûlés ;

-         rééducation en réanimation.

-         Rééducation de séquelles

-         rééducation de l'amputé, appareillé ou non ;

-         rééducation abdominale, y compris du post-partum à compter de l'examen postnatal ;

-         rééducation périnéo-sphinctérienne dans les domaines urologique, gynécologique et proctologique, y compris du post-partum à compter du soixantième jour après l'accouchement ;

-         rééducation cutanée et des brûlés ;

-         Rééducation d'une fonction particulière

-         rééducation de la mobilité faciale et de la mastication ;

-         rééducation de la déglutition et linguale ;

-         rééducation des troubles de l'équilibre ;

-         rééducation du périnée ;

-         rééducation de la main

 

 

 

 

 

(Extrait Wikipédia)

Aucun événement

BON A SAVOIR !!!

Commerçants, artisants, vous avez besoin de vous faire connaitre.

Contactez nous, nous avons des solutions professionnelles déductibles des impôts !

!06 20 06 02 07